Semaine de la vaccination

Cette semaine, c'était la semaine mondiale de la vaccination.

Le vaccin comment ça marche ? Petit rappel d'immunologie : les vaccins permettent de stimuler les défenses immunitaires de la réponse adaptative par la création de lymphocytes T mémoires. Pour faire simple, on a une réaction adaptative plus précoce et plus importante.

Pourquoi se vacciner ? Se vacciner, c'est se protéger mais aussi protéger notre entourage. C'est encore plus important pour les professionnels de santé qui sont au contact de personnes plus fragiles : cela peut permettre d'éviter de transmettre certaines maladies à nos patients qui pourraient avoir de lourdes conséquences sur eux (la grippe pour les nourrissons et les personnes âgées). La vaccination peut aussi permettre à long terme terme d'exterminer des maladie à réservoir uniquement humain comme ce fut le cas pour la variole. Aujourd'hui, c'est la poliomyélite que nous cherchons à éliminer. Enfin, on considère qu'une population est entièrement vaccinée quand 90% de la-dite population à reçu la dose de vaccin.

Combien a t'on de vaccins? Actuellement, nos vaccins nous protègent de 26 maladies. Certains sont, en France, obligatoires, comme le DTP (Diphtérie, Tétanos Poliomyélite), certains sont recommandés pour tous comme la coqueluche ou la rougeole et enfin, certains sont recommandés en fonction des situations comme la grippe saisonnière et le BCG (contre la tuberculose). Vous trouverez ici le calendrier vaccinal 2017.

Source : OMS

Quelques chiffres : En 1988, nous avions dans le monde 350.000 cas de polio. En 2016, grâce aux vaccins ce chiffre s'est abaissé à 37 cas. La couverture mondiale des vaccins n'est pas parfaite mais s'améliore d'année en année (image ci contre).

La vaccination sauve entre deux et trois millions de vie chaque année.

Les vaccins sont-ils sûrs? Si l'on étudie leur balance bénéfice/risque, on trouve un résultat parfaitement satisfaisant ! Tous les vaccins sont testés avant de recevoir leur autorisation pour être utilisés. Les rares effets secondaires sont rapportés et immédiatement explorés.

La vaccination permet aussi de limiter la propagation des résistances bactériennes. Pour rappel, aux Etats-Unis, une patiente est morte l'été dernier d'une infection bactérienne qui ne répondait plus qu'à un seul antibiotiques. Avec l'augmentations des résistances, nous risquons de ne plus avoir d'antibiotiques efficaces et avec cela un retour au monde pré-antibiotiques et de voir le développement de nouvelles épidémies meurtrières.

Source : World Health Organisation

Plus d'informations avec le hashtag #VaccinesWork sur tweeter.

 

G.R.

Source : OMS ; Vaccination info-service

Laisser un commentaire